C’est le 12 août 2022 que se produit la Pleine Lune Verseau, au carré de l’axe des Nœuds, avec Uranus Taureau conjoint au Nœud Nord et la Lune Verseau conjointe à Saturne. Mars est encore en orbe de sa conjonction à Uranus et au Nœud Nord.

Un signe symbolise une chose et son contraire, plusieurs facettes d’une même énergie.

Le Lion ne fait pas exception à la règle et, s’il symbolise la joie, la confiance en soi, la fierté, le charisme, la générosité, la reconnaissance, la gratitude, la noblesse du cœur, la loyauté, la créativité, la chaleur réconfortante, il symbolise aussi la tristesse, le manque de confiance en soi, l’ingratitude, la perfidie, le désaveu, l’orgueil, la bassesse, la mesquinerie.

Le signe du Lion nous parle aussi des apparences, de l’image qu’on aimerait donner de soi, du masque qu’on porte pour se sentir aimé et reconnu. Un masque sans âme, qu’on porte pour être validé par les autres. Ce masque nous sépare de notre identité. Sous prétexte d’être reconnu par les autres, nous ne nous reconnaissons pas, nous nous désavouons.

Sommes-nous plus heureux pour autant ? Mon expérience dit que non, bien au contraire ! J’ai tenté, pendant quelques décennies, de donner l’image de quelqu’un d’autre. Je n’ai jamais éprouvé de joie à être en marge de moi-même, mais, Dieu merci, ce fût un lamentable échec et je suis revenue vers mon essentiel !

Quel paradoxe de se mettre en marge de soi-même pour ne plus être en marge des autres.

Être soi-même, sans fard, est plus gratifiant. Encore faut-il avoir conscience de soi, de ses valeurs et de ses besoins. C’est justement le sujet de cette Pleine Lune Verseau. Nous avons ici l’opportunité de prendre conscience de la part de soi que nous avons mis dans la marge. Ça peut être un besoin dont on ressent le manque, un sentiment de rejet, une situation ou un comportement, qu’on tolérait et qui devient intolérable, la tristesse qu’on ressent alors que rien n’a vraiment changé… peut-être parce que, justement, rien ne change, malgré tous nos efforts.

Il se peut aussi que nous attendions la reconnaissance de personnes que nous n’apprécions pas beaucoup, parce que leurs valeurs ne correspondent pas aux nôtres, parce que leur comportement manque de noblesse, parce que l’image qu’elles projettent n’est, justement, qu’une image, une comédie, un jeu de rôle. Si c’est le cas, pourquoi y accordons-nous tant d’importance ?

C’est le piège des signes Fixes, et cette Pleine Lune est très « Fixe ». Il y a une tendance à s’entêter, à faire une fixation sur ces personnes qui nous inspirent du dégoût, voire du mépris. On peut aussi faire une fixation sur une façon de faire qui, d’après les autres, serait déficiente. Alors on se contraint à être, et à agir, de manière à correspondre à ce que nous croyons que les autres attendent de nous. Nous devenons notre propre tyran.

La tension est grande durant cette Pleine Lune et, si vous êtes concernés, vous le ressentez probablement déjà. La conjonction Lune-Saturne Verseau, au carré de la triple conjonction Nœud Nord-Uranus-Mars Taureau, peut symboliser le besoin de se libérer d’une contrainte qui devient intolérable, du besoin de reprendre sa liberté d’être. Ça peut devenir explosif.

Faire sa propre révolution, c’est un début, mais ce n’est pas une finalité. La véritable liberté est dans l’acceptation de soi, dans la reconnaissance de soi-même et dans l’engagement conscient vers ce qui compte pour soi et ce qui nous procure de la joie.

Est-ce que ces personnes, ou ces situations, sur lesquelles nous faisons une fixation, sont réellement dignes d’intérêt? Est-ce que ça mérite un investissement de soi aussi important ? Que voulons-prouver ? Et, surtout, à qui ?

GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner